Les histoires d’horreurs, ce n’est pas juste au cinéma

Je dois vous avouer que rarement je regardais les bulletins de nouvelles diffusés à la télé et que je feuilletais le journal surtout pour la section arts et spectacles. Vous avouez ça m’est difficile, mon orgueil vient de me renier, sérieux même lui me trouve pathétique. Pourquoi m’humilier aujourd’hui? Pour vous mettre dans le contexte de mon sujet, certainement pas pour le plaisir de ne pas me mettre en valeur intellectuellement et socialement.

Depuis que je fréquente les réseaux sociaux, je suis au courant de ce qui se passe à l’extérieur de ma petite vie, ce qui est très bien d’être informé et d’avoir plus d’un sujet dans son sac pour discussions futures, mais c’est aussi être confronté à des histoires d’horreurs, de meurtre ou de suicide d’enfants et ça j’ai de la difficulté à encaisser, car je ne peux pas me dire que c’est seulement dans les films et que c’est irréel. C’est pourquoi j’ai envie de partager avec vous ce que je ressens par rapport à mon rôle de mère dans une société où on ne peut se fier qu’à soi, et même encore… Apparemment, si on se fie aux événements passés, partout à travers le monde, dans les livres d’histoires et les vieux journaux.

J’aimerais tant que mes enfants restent petits pour pouvoir les protéger du monde extérieur. Depuis quelques années, j’ai l’impression que dès la naissance de nos enfants, un nuage noir, rempli de la cruauté de la race humaine se dandine au-dessus leur tête, les narguant déjà que leur vie sera parsemée d’embûches et de souffrances. En tant que parent, notre devoir est de les protéger au mieux de nos connaissances et de notre pouvoir. Je dois vous avouer que j’angoisse déjà sur la marche à suivre pour les outiller à avoir confiance en eux, à s’aimer, à respecter autrui et à se défendre, mais sans utiliser la violence. Et comment fait-on pour se défendre sans avoir recours à la violence? Comment apprendre à nos jeunes à ne pas être victime? Comment réagir en voyant le nombre de cas d’intimidation et malheureusement de suicide?

Quand je regarde la société, c’est avec déception que je constate que l’intimidation n’est pas seulement réservé au moins de 18 ans. Elle touche tous les âges, peu importe le sexe, la race et même, la situation financière. J’aimerais qu’il y ait des outils mis à la disposition de tous pour savoir quoi faire pour ceux qui vivent de l’intimidation, mais aussi pour empêcher nos enfants d’intimider les autres. Je crois que la façon d’affronter la vie vient de la famille, des valeurs véhiculées et des gestes posés. Nous ne devons pas baisser les bras en nous disant que quelqu’un d’autre le fera.

Les enfants sont à l’image de ceux qui les ont mis au monde. Pour pouvoir les aider, on devra aussi faire notre bout de chemin et leur montrer le bon exemple!

Il y a de plus en plus de ressources disponibles autant pour les parents que pour les jeunes. Je vais m’outiller et faire des recherches question de bien me préparer et préparer mes enfants à vivre avec les réalités de ce monde, de façon saine et harmonieuse!
Karine Cyr

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s