Petite crise existentielle

Je suis née avec une immense capacité de me poser mille et une questions, et ce, à toute heure du jour! Heureusement pour moi, depuis que je suis maman, mon cerveau s’éteint pour la nuit, trop épuisé, dès que je pose la tête sur l’oreiller. Il y a quelques années, un deuil  (Après la pluie, le beau temps!) m’a aidé à vivre au jour le jour et a profité du moment présent. J’avais retrouvé un certain équilibre et mon niveau d’anxiété avait beaucoup diminué, ce qui augmentait mon capital bonheur et de zénitude. Puis, mon trentième anniversaire s’est pointé le bout du nez, emmenant avec lui une urgence de modifier ce qui me plaît moins dans ma vie, comme si mon nombre d’années à vivre ce comptait sur les doigts d’une main, comme s’il y avait une date de péremption sur le chemin modifiant le destin. Est-ce la crise de la trentaine? Je n’ai pas peur de vieillir et je me sens très bien dans ma peau, mais cette crise psychologique, voire identitaire, je la ressens depuis quelques mois. Je suis de nouveau à la recherche de  mon équilibre et de mon identité. L’avez-vous vu partir en fumée lorsque j’ai soufflé les bougies ? Blague à part,  je sens que je vais y parvenir avant mon trente et unième anniversaire en modifiant des petites choses au quotidien. Par exemple :

1 – Le plus important, prendre le temps de RESPIRER. J Je sais, on le fait sans arrêt, c’est vital! Dans mon cas, en situation de stress, je ne prends pas le temps d’inspirer et d’expirer profondément. Faire quelques respirations profondes plusieurs fois dans la journée procure systématiquement une détente.

2- Le pouvoir de nos paroles intérieures. On doit taire notre défaitisme et négativisme intérieur, en mettant de l’avant le positivisme. Se dire des phrases comme « Je suis capable» ou «Une chose à la fois» en même temps que l’on mette en pratique le numéro 1, nous aide à nous ramener au moment présent et retrouver notre sang-froid J

3- Bouger, bien s’alimenter, bien dormir et boire de l’eau! On connaît tous les bienfaits de ces recommandations, mais quand l’anxiété nous submerge, on les balaie du revers de la main… Allez, un petit effort si on veut reprendre le contrôle!

4- Prendre du temps pour soi. En tant que mère, j’oublie souvent de le faire ou quand je le fais, c’est parfois avec un énorme sentiment de culpabilité… C’est un aspect de ma vie que je cherche à modifier! 😉

5- Patience patience patience…. Accepter que tout ne peut être changé en une nuit et que parfois la réponse à nos questions ne se pointera pas le bout du nez avant un long moment… Écrire, mettre sur papier mes rêves, mes désirs, mes frustrations et autres émotions m’aident énormément à faire le point et à réviser mes priorités. Je vous suggère cette méthode! J

On vit tous à un moment ou à un autre, une crise existentielle. Certes, sur le coup, on ne peut se réjouir de cette situation angoissante, par contre, par la suite, elle nous aura permis d’évoluer, de nous redéfinir et de nous positionner à nouveau en tant qu’individu. Tout comme un ordinateur, nous avons besoin fréquemment d’une mise à jour de notre système, sinon celui-ci risque de connaître quelques bogues et si on les ignore, à long terme,  il risque d’être hors fonction!

Bonne réflexion!

Karine

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s