Lettre au Père Noël

Cher Père Noël,

J’ai 32 ans et je n’ai jamais cru en toi. Ce n’est pas par choix ou en raison de ma grande maturité lorsque je mesurais trois pommes, mais tout simplement la vie et mon rang au sein de ma famille. Être la petite dernière d’une famille de quatre occasionne parfois un éveil plus tôt de la réalité, généralement dénudée de cette petite touche de magie.

Père Noël, ne crois pas que j’étais malheureuse de la situation. Bien au contraire, je me sentais la détentrice de la vérité et je ne me gênais pas pour répandre cette triste nouvelle aux enfants de ma classe. Je me souviens qu’en première année, la majorité des enfants ne croyaient plus en toi. Ceux qui y croyaient étaient la cible de moqueries.

Que s’est-il passé pour que les jeunes d’aujourd’hui croient en toi si fermement ?

Est-ce que leurs parents encouragent plus intensément et plus longuement la féérie de Noël que ceux de l’époque ?

J’éprouve un inconfort à inventer des réponses aux questions de ma grande fille d’âge scolaire qui depuis quelques années déjà semblent avoir des doutes à ton sujet. Elle semble avoir noté quelques incohérences, mais semble tenir à vous. C’est pour cette raison que je continue de garder ton secret sur ta non-existence, afin de préserver son besoin de croire à la magie. Je dois aussi vous avouer que je le fais pour sa petite soeur qui mérite elle aussi de croire à l’irréelle encore quelque temps.

La magie de Noël, ce n’est pas le nombre de cadeaux emballés impeccablement sous un arbre aux mille bougies. Ce n’est pas non plus la visite des lutins toutes les nuits avant Noël. Ce n’est pas la rencontre d’un père Noël louche dans un centre d’achat hyper bondé où notre enfant doit attendre patiemment que ce soit son tour!

La magie de Noël, c’est difficile à expliquer. C’est comme l’amour, ça ne s’explique pas. Ça se vit agréablement. Ça se voit dans les yeux brillants des tout-petits et des grands!

Pour conclure, mes filles et moi avons composé un petit poème qui résume notre vision de cette célébration.

Noël

La magie de Noël

C’est bien plus que des bébelles

Il y a le calendrier de l’avent

Qui au retour de l’école

Dissipe presque tous mes tourments

Tout en étant amusant

Il y a les lutins coquins

Mais jugés trop mesquins

Papa et maman les refusent en vain.

Je ne peux ignorer notre immense sapin

Dont les nombreuses boules font japper notre chien

Nous dégustons beaucoup de tourtières

En plus des nombreux desserts

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s